jeudi 20 novembre 2008

Les musiciens, ces vieux dégoûtants

Et là, cher lecteur, tu penses que je vais te parler de vieillards alcooliques et lubriques, une de mes dernières aventures au pays des tromblons mal vissés ?

Mais non : je m'en vas te parler (un petit effort) de déchets (et oui, navrée).



Et comme toujours, cette question vient buter contre ta pensée, ton âme claire-obscure, tes élans contrariés : "Quel rapport entre des musiciens lubriques et les déchets ?"

...


Premièrement, et pour contre-carrer toute tentative d'association entre "musiciens" et "alcoolique lubrique", sans vouloir dire que c'est faux, ce n'est pas toujours vrai.



Deuxièmement, et c'est là que ça m'intéresse, ma source infiltrée me révèle la dernière facétie de nos confrères musiciens.

Et là, sans vouloir dire, ça m'énerve un brin !!!


Explication :

Certains musiciens ont besoin d'anches pour jouer : des anches en roseau qu'on achète à prix d'or dans des petites boîtes en carton.
Ca posait déjà des problèmes parce que la production de roseau française et européenne chute. En plus y a les chinois qui s'y mettent aussi.

Mais ça à la limite ce n'est pas trop mon affaire.

Ce qui m'escagasse, c'est que le plus gros fabriquant d'anche vient de changer le packaging de ses boites d'anches :

une boite en carton, plus haute de 2 cm, remplie du même nombre d'anches qu'auparavant, mais chacune emballée dans son petit machin en plastique.

Raison invoquée : hygrométrie assurée, anches plus fraîches au déballage.

Véritable raison : lutter contre les contrefaçons chinoises.

1e problème posé : les nouvelles boites n'entrent plus dans les emplacements prévus à cet effet dans les boites d'instrument de musique. Trop grandes.

2e problème : ... je vous laisse deviner et je ne le vous fait pas dire.

2 commentaires:

Bea a dit…

Il faut dire qu'auparavant, chaque anche était déjà dans son petit étui en plastique, pour ne pas les casser. Maintenant, le petit étui est emballé dans un sachet plastique, cette dizaine de sachets plastiques sont rangés dans une boîte en carton, laquelle est protégée par un autre filme en plastique. Lorsque que le détaillant achète ces boîtes chez le fabricant, il les achètes par cinq : des paquets en plastique de 5 boîtes emplastiquées d'anches. C'est infini tout ça !

Dodinette a dit…

et je ne te le fais pas dire non plus.

la question étant : serait-il possible de rallier les musiciens à ce genre de cause pour leur faire boycotter, ou à tout le moins signer une pétition contre ce genre de pratiques ? hum ?

(c'est bien ce que je pensais)