dimanche 24 février 2008

La Cave aux Boulets, xi-ème "épidose"

Je suis allée faire les soldes. J’ai acheté une chouette robe noire et blanche, style années 20-30.
L’avantage avec cette robe, c’est que quand vous mettez un pantalon noir par-dessous et que vous vous pointez à la Cave aux Boulets, tous les Boulets perçoivent instantanément le « ‘ttention les gars, je suis dansable, invitez-moi c’est un ordre !».
Et de fait, à peine ai-je eu le temps de planquer mon manteau sous les fesses du percussionniste que je me suis fait happer dans la folle danse et le rythme fou, par un…un…

Comment dire ?

La cinquantaine jeune, grisonnante, burinée, fringante, … ridée, …rythmée.
Il avait du rythme en effet le danseur, un bon danseur.

Seulement je crois qu’il a été tellement surpris d’avoir attrapé une bonne danseuse (oui j’aime me lancer des fleurs, mais ce n’est pas moi qui ai commencé), qu’il en a perdu tout son sex-appeal, et a commencé à me regarder avec un air de…de…oui disons-le : de psychopathe.

À tel point que j’ai été obligée de lui dire : « Il faut arrêter de me regarder comme ça, ça fait peur ».
Du coup ?
Il a fini la danse à glousser en regardant ses chaussures.

Fin du morceau (excellent d’ailleurs).

Je vais m’asseoir.

Après quelques autres danses avec différents danseurs, un certain gars m’invite.
Je ne sais pas pourquoi mais je ne le sentais pas.
Pourtant, me dis-je : « à vivre sans péril, on passe à côté de la mousse au chocolat ».

Et ben les aminches : j’avais raison.
D’abord le type il s’est pris pour une fille et m’a installé dans ses bras comme si j’étais le gars.
J’ai doucement remarqué que c’est dans l’autre sens qu’on…
« Ah ! ah ! oui ! » qu’il dit, sans autre réaction.
Du coup je prends les choses en main et inverse la prise de main.
OK : nous voilà bien installés.
Pourtant, ce pauv’type…malheur à moi : aucun sens du rythme : sur une musique douce à pleurer il se met à gigoter comme une gelée tremblante.

Merci bien.

L’aventure suivante est quand même plus sexy, mais elle ne me concerne pas :
Il y avait dans la Cave aux Boulets un couple que je n’avais jamais vu : des danseurs de « danse sportive ».
Leur présence en ces lieux équivaut pour les puristes à un sacrilège. C’est-à-dire que bon…c’est pas le même genre, quoi…



Mais le drôle c’est qu’ils se sont mis à inviter des danseurs de ça…




Quand le danseur est lindyhoper et la fille sportive, ça donne pas grand chose : elle est beaucoup trop excitée, lance des œillades partout, s’agite, fait des manières, pendant que son doux cavalier swingue doucement en la tenant à bouts de bras, le plus loin possible de ses lèvres glossées et de ses talons aiguilles.

Par contre quand le danseur est sportif et la danseuse lindyhoppeuse le mélange est savoureux.
Et pour cause : le danseur est habitué à conduire, à s’adapter aux capacités de sa danseuse, de ce qu’il sent qu’elle est capable de faire. Du coup, face à sa swingueuse, il s’est un peu calmé. Elle, a contrario, s’est un peu délurée, a « essayé des trucs » du genre : « et si je pousse ma tête par là ça fait quoi ? ».
Après quelques secondes d’adaptation, le gars s’est mis à faire des blagues à la danseuse, des blagues de danseurs que y a que nous qu’on peut comprendre, et intranscriptibles par écrit.

Réjouissant à regarder.

5 commentaires:

lilousse a dit…

hum hum, j'étais là lors de l'achat de la fameuse robe... (j'ai meme conseillé si vous voulez tout savoir)... et c pas du tout syle années 20-30, plutôt années 60 un peu à la audrey hepburn.

oui bon vous vous en fichez, mais moi ça m'a fait mal aux yeux...

vg a dit…

je crois que je commence tout juste à comprendre qu'il y a une sérieuse différence entre danses sportives et hoppeuses. et je préfère nettement les dernières; faudrait avoir tes lumières pendant la vision de ces vidéos...

Dodinette a dit…

heuuuuuu
je veux pas dire, mais, heuuuu

le lindyhop

c'est "un peu" n'importe quoi non ?
(juste un ptipeu ? rien qu'un tout pitipitipeu, non ? non ?
ah bon)


[mais les danses sportives c'est encore pire hein]

Moukmouk a dit…

Non Dodinette c'est pas n'importe quoi, au contraire elle danse bien stefille. Et puis Portland Maine, c'est en plein pays Malécite.

Anonyme a dit…

cherche sur youtube ou autre "lindy hop + ULHS" ... :)

et regarde. et ... dis "encore" !


Syl