vendredi 27 juin 2008

Les Tueurs

film en noir et blanc
1946
de Robert Siodmak
adaptation d'un bouquin de Hemingway si je ne m'abuse

Je suis allée le voir hier soir
C'est vrai qu'Ava Gardner en grand écran ça ne se refuse pas...

Bizarrement on l'a voit assez peu. Peut-être moins de 10 scènes dans tout le film, et elle doit avoir quelque chose comme 2 pages de texte à tout péter.

...

Et pourtant, on ne voit qu'elle.


La phrase qui suit résume bien le concept :

« Une sirène fatale aux hanches ondulantes et au décolleté vertigineux, capable de flanquer le feu à la planète en restant adossée contre un piano. »





vous remarquerez l'air légèrement hagard de Burt Lancaster juste derrière. Je crois qu'il aurait bien aimé être une lampe à pétrole ...

5 commentaires:

vg a dit…

alors comme ça, en couvant la "triple présence augustinienne" chez M.Y. - tu te rinces les yeux et les sens !?

zizule a dit…

Exactement. Je trouve que Marguerite Yourcenar est un personnage qui demande du recul avant de s'aventurer à la bloguer.
Et puis Perspéhone est partie en vacances...je manque donc d'inspiration.

lilousse a dit…

vilaine fille, aller au cinéma sans moi...

la température de la salle n'a pas trop grimpé ?

Moukmouk a dit…

Je trouve que le grand derrière, il ne fait pas très sérieux, moi j'aurais été bien meilleur dans le role du perdu complètement halluciné par une beauté pareille. Elle est pas un peu maigre non?

Dodinette a dit…

oui je suis d'accord avec moukmouk, il lui manque un peu de matière là où il faut... :)

(cette phrase... c'est du Télérama tout craché !)