mercredi 28 novembre 2007

que se passet-til dans une usine d'épuration ?





d'abord on enlève tout se qui traîne de dégueu dans l'eau (cette eau provient non pas de la rivière, mais directement des villes ou industries raccordées)

ambiance



(ici ce sont des cornichons mais on peut aussi retrouver des couvertures, des outils, des ... dentiers)
(cette dernière histoire est particulièrement savoureuse : un jour une station d'épuration reçoit un appel du député du coin. Celui-ci avoue s'être torché la gueule, avoir vomi dans le caniveau et y avoir laissé son dentier... Est-il possible de le récupérer ? OUI, puisque vous avez financé un réseau d'assainissement hyper performant !!)


ensuite y a tout un tas de trucs mi-bio mi-chimiques pour enlever toutes les traces laissées dans l'eau par les usines de choucroute et de rillettes
(dont une filtration par charbon actif : 1 gramme de charbon actif = 1000 m2 d'interface entre eau et charbon !!!)

puis on brasse l'eau dans un grand bassin où résident tout plein de bactéries

NE PAS SE BAIGNER : on ne flotte pas dans cette eau, impossible d'y nager, on coule direct si on ne meure pas avant de mort toxique




après tout ceci on centrifuge, on truc et on bidule, on récupère le méthane, etc...
voilà ce qui reste avant qu'on rejette l'eau à la rivière (celle-ci est potable mais "faut ajouter pas mal de ricard"...il faudra avant d'être bue qu'elle soit recaptée un peu plus en aval par une autre station de production d'eau potable (voir post précédent))



Ces boues sont séchées et analysées : si les taux de polluants (métaux lourds, détergents, etc...)et de germes pathogènes (bactéries et virus) sont inférieures à une certaine norme européenne on peut l'épandre sur sols agricoles. Sinon on doit stocker dans des centres de stockage de déchets de classe 1, c'est à dire hyper imperméabilisé, conditionné, surveillé, etc.
Il existe aussi une nome d'accumulation des polluants sur 10 ans. Elle ne doit pas non plus êre dépassée.


Certaines stations mettent en place un "truitomètre" à l'exutoire : il s'agit d'une cage contenant une truite (poisson extrêmement sensible aux pollutions des eaux) placée au niveau du rejet d'eau dans la rivière. Si cette eau est encore mauvaise, la truite meurt quasi-instantanément, et on fait alors fonctionner la station en ciruit fermé jusqu'à ce que la qualité de l'eau retrouve la normale.
C'est cruel mais bien plus rapide que les analyses en labo, donc plus efficace.



Autre moyen pour épurer l'eau : le lagunage.
Possible seulement dans les petites communes de moins de 2000 habitants, vu qu'il faut 5mètres cube de flotte par habitant.
Il s'agit d'une succession de trois bassins sur sol argileux. L'eau passe de l'un à l'autre par gravité, les particules de polluants décantent, l'eau est filtrée par des roseaux dont la photosynthèse permet à certaines bactéries de s'installer et de consommer certains polluants, etc.
Au final on rejette dans le milieu naturel une eau souvent de meilleure qualité que celle du milieu lui-même...

Ach! ch'est bôw !

9 commentaires:

lilousse a dit…

bouh, on ne voit pas tes photos ! et on n'entend pas ta musique non plus !!

le flop...

Moukmouk a dit…

J'ai vu à Boston des gens qui avaient une installation de lagunage dans une serre pour une dizaine de maisons. D'abord des plantes magnifiques ( et une certaine odeur) et puis des légumes comestibles, et une eau d'une qualité suffisante pour être bue par des humains. C'était une thèse de doctorat dans une banlieue cossue avec beaucoup d'espace. Je vois mal le truc dans un centre-ville.

zizule a dit…

je sais que dans un eci-quartier en Allemagne, ils ont dans chaque aison une petite unité d'épuration de l'eau.
Ca consiste en un lit de sable filtrant. Ca permettrai de réutiliser l'eau de lavage en eau d'arrosage ou ...un truc dans le genre.

zizule a dit…

ça marche là les photos ?

lilousse a dit…

ouais !!
par contre la musique, toujours pas...

snif

Dodinette a dit…

haaannnn... la première photo (maintenant qu'on les voit) en passant vite dessus, on est un peu choqué, tout ça ressemble fort à des... enfin, heu, je veux dire, une collection de...
(sex toys, au mieux)
^_^

donc, si je comprends bien, le gros tas de boue dégueu du billet de l'autre jour sur l'eau potable, c'est ce qui reste *après* filtration et obtention du gros tas de boue ci-dessus ?? nan mais c'est fou ce qu'il y a dans de la bête flotte, quand même !

zizule a dit…

ouais mais entre les deux tas de boue, l'eau est repassée par la rivière

et les deux tas de boues correspondent à des jours et des jours voir des semaines ou des mois de filtration à 3000l/j, n'est-ce pas ?


dommage pour la zik...je le r'f'rais pu... snif
c'etait glam' pourtant

L'élu a dit…

je tiens à signaler que dans mon village d'irrecductible breton et ben on a des lagunes et oui mesdames et messieurs. il suffit de venir a saint caradec tregomel ds le morbihan et vous verrez que les bretons sont écolo (quoique vu les quantités de lisier utiliseen epandage )

zizule a dit…

voui, ça aussi c'est un problème