mardi 30 octobre 2007

et glou et glou

Levée de rideau.
Intérieur, aube.
Chambre à coucher du jeune couple dynamique pour lequel s’annonce une frétillante journée, pleine d’exploits et de grandeur d’âme.

Le matin se lève.


« OOuuuuaaaaahhhhhumreeuurkgrlp, mmmh…yai bien dormiiiiîîii….et toi ma biche ? », articule l’homme
« Grumphfff, mouaif, bof…tu ronfles », réponds sa belle en(dé)dormie
« Oui moi aussi je t’aime. Jus d’orange ? », enchaîne-t-il
« Mmoui », boude-t-elle

Et c’est LA que nous arrivons enfin au sujet qui nous intéresse : le JUS D’ORANGE !! TATA !!! TRIULIUIYOUPIIII !! huhu

Car oui certes in deed j’allais le dire et vous vous en doutiez, habitués que vous êtes à ce que je vienne briser vos plaisirs les plus bénins (croyiez vous) (notez le « yi ») : boire du jus d’orange C’EST PAS ECOLOGIQUE !! BOUH !! MECHANTS ! ET TOC ! NA ! ZUT FLÛTE ET CROTTE !!


Let me explain, d’après une étude de l’Institut Wuppertal, relatée dans « Vers une écologie industrielle » du bien nommé Suren Erkman :



Chaque année sont produits dans le monde 55 millions de tonnes de jus d’orange

Dont 90 % consommés en Europe Japon et USA

80 % du jus consommé en Europe provient du Brésil, 1er producteur mondial

1er consommateur mondial = l’Allemagne (21 l/pers./an), à 12 000 km de Sao Paulo

Pour transporter le jus on le concentre à 8% de sa masse originale et on le congèle à -18°C



Voilà les données de base.
Ensuite :


Pour faire du jus d’orange il faut du pétrole pour produire de la vapeur et concentrer le jus, le congeler puis le transporter.
TOTAL = 100 kg de pétrole / tonne de jus d’orange (dans le cas de l’Allemagne-Brésil)

Il faut aussi de l’eau : dégagée pendant la concentration au Brésil, puis ajoutée pour la dilution après l’arrivée en Allemagne.
TOTAL = 22 verres d’eau / verre de jus d’orange

Mais il faut ajouter à ceci l’énergie et la matière nécessaires à l’obtention du pétrole et de l’eau.
Exemple : le raffinage d’1 kg de diesel nécessite entre 0.5 et 20 litres d’eau

+ énergie et matières pour la fabrication des pesticides, emballages



« AAAaaaah ok, bon mais je lui donne quoi à ma dulcinée du coup ? », remarque l’homme, conciliant par nature.



Aux USA il faut 1000 litres de flotte et 200 litres de pétrole par litre de jus d’orange.
A cause que le jus d’orange on le fait en Floride, on pompe l’eau d’irrigation avec des pompes au diesel, et on chauffe les serres.



« AAaaaah donc c’est pas trop grave en fait, chez nous, en comparaison… », se félicite-t-il.

« Mouais…n’empêche, du jus d’orange pressé c’est follement plus romantique mon chéri »

8 commentaires:

vg a dit…

mais pressé à la main, comme au bon vieux temps, pas à la machine qui pompe encore de l'électricité, même si moulin*x et autres libérateurs des femme vous chantent les bienfaits de leurs bidules...

lilousse a dit…

je confirme.

d'ailleurs on peut presser tout un tas d'autres agrumes pour varier les plaisirs... citron, pamplemousse, même les clémentines si elles sont trop dures à peler. les mélanges aussi sont très bons.

lilousse a dit…

n'empêche que les oranges qu'on achète pour presser nous-même notre jus viennent parfois aussi du brésil... enfin, en général, plutôt d'espagne

Dodinette a dit…

oui je plussoie lilousse, les oranges "originales" aussi, faut les transporter...

Anonyme a dit…

C'est meilleur de les manger entières, non pressées ! :)
... tant de choses sont meilleures non pressées.


Syl

Dodinette a dit…

en plus là tu parles que du jus d'orange "fait à partir de concentré"...
quid du jus d'orange "pur" ? celui de Trop*icana par exemple ?

Moukmouk a dit…

Il y a certainement un problème de calcul... parce que deux cent litres de pétrole= un baril, et le baril à 100$ ça rend le jus d'orange épouvantablement cher.

L'agriculture n'est pas soutenable, et on a pas besoin d'en rajouter.

zizule a dit…

beh voui mais tout ça c'est subventionné mon coco

question : combien coûte au meilleur prix 200 litres de jus d'orange ?