mercredi 7 février 2007

petit poème japonais

comment ça s'appelle déjà ??

ceci en est un de ma co-rédactrice

savoureux




Vague!
Au lointain se séparent en quatre vols les grues solitaires, buvant les nuées, baignées
du frais matin qui rebondit, shponk, shponk,
et les quatre mille ans qui nous séparent des vacances se détendent .

8 commentaires:

Gabbel a dit…

... pour répondre à la question...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ha%C3%AFku

Bellzouzou a dit…

j'adore!

Bellzouzou a dit…

(surtout le shponk shponk)

bea a dit…

Heureusement qu'ils se détendent, parce que rien que de février à août le grand écart se fait sentir ! Ouillouillouille, ça tire !

Anonyme a dit…

Haïku

en 17 syllabes...

et pour rester dans le tempo, t'ai-je déjà dit qu'il y avait:
le 4 mars, stage de west coast

et le we suivant, soirée Diabolo 21h30 à 3h le 24 février
et
aprem Diabolo 15h à 20h le 25 février.

je dis ça, je dis rien, hein...
bises
signé :" la première qui devine mon prénom a gagné une danse" !
;))

Dodinette a dit…

le frais matin qui rebondit.

hum... comment dire...

^_^


(comment ça 4000 ans vous séparent des vacances ?? vous zêtes pas étudiantes ? = tout le temps en vacances ???)

lilousse a dit…

c joli, mais faut être complètement shooté pour écrire un truc pareil non ? et d'ailleurs ça fait bien plus que 17 syllabes... que fais-tu de tes soirées étudiantes, zizule ??

zizule a dit…

Perséphone et moi prenons ça comme un hommage.