lundi 19 mars 2007

Le Tartigrade

Cours de physiologie.

Nous avons fait connaissance avec la bestiole qui porte le même nom que le titre.

Qu'est-ce donc ?

Découvert au XVIIe siècle dans de la mousse, redécouvert en 1994 dans une carotte de glace datée de 2000 ans et ressucité en pleine forme, c'est un petit machin d'environ 2 mm, qui a son propre embranchement dans la classificatio des espèces, proche des artropodes.



Bref.

Pourquoi vous étalé-je ainsi ma science ??

C'est qu'il me reste encore qelques détails minimes à vous exposer.

Voyons voir...


On peut le congeler à -272°, le bouillir à 150°, le plonger dans le poison , l'acide, l'écraser sous une énorme pression ou l'exposer à des radiations qui tueraient un homme , si ensuite on le trempe dans l'eau , il repart sur ses 8 pattes !!! .

Ainsi donc il ssuporte le "0 absolu", la température à laquelle toute activité métabolique s'interrompt. Quand on n'en meurt pas, on peut rester pas mal de temps comme ça, éternellement jeune...théoriquement.


Supporte le vide absolu aussi bien qu'une pression de 600 mégapascals (6 fois la pression exercée à 10 000 mètres de profondeur, dans les océans), sachant que normalement, dès 30 mégapascals soit 300 fois la pression atmosphérique, les membranes cellulaires et l'ADN subissent des dommages irréversibles.

OK ?





Bon, me direz-vous : mère Nature a vraiment pensé à tout!!

Oui, mais seulement ça ne marche pas comme ça d'habitude.

Chez tous les autres êtres vivants terrestres, lorsque l'on observe une adaptation à des conditions extrêmes (bactéries thermophiles, poissons abyssaux, ... yéti), cette adaptation est extrêmement spécifique. Elle permet à l'individu de survivre à une seule condition extrême à la fois : transposez le ailleurs, il ne survivra pas.

C'est comme mettre le yéti au fond des abysses, finalement.



Mais voilà que notre tartigrade supporte le chaud ET le froid, la pression ET le vide, ..., mais ausi : il supporte des conditions qu'on NE TROUVE PAS sur Terre.

La question est : comment la sélection naturelle a-t-elle pu "fabriquer" un être vivant ayant des facultés qu'elle n'a pas pu tester ?


3 réponses :

- la sélection naturelle lui a fait conserver ses capacités extrêmes, sans pouvoir les tester réellement, en supposant qu'une sur-adaptation ne puisse pas être défavorable à l'animal.

- la sélection naturelle n'a conservé que certaines caractéristiques qui lui sont indispensables, tandis que ses super résistances n'ont été conservées que par hasard.

- le tartigrade a subi une sélection naturelle ailleurs que sur Terre, où les conditions extrêmes auxquelles il est résistant se rencontrent.

Cette dernière hypotèse est d'ailleurs bien arrangeante, parce qu'elle expliquerai l'apparition des premiers organismes cellulaires sur Terre.



J'aime bien.

11 commentaires:

Anonyme a dit…

passionnant :)

mais, ça s'écrirai pas Tardigrades?? :)

Thomas a dit…

passionnant :)

mais, ça s'écrirai pas Tardigrades?? :)

lilousse a dit…

c'est en effet assez hallucinant une bestiole pareille... et ça fait rêver !

moi je trouve qu'elle ressemble un peu à un ours, avec quelques pattes en plus. d'ailleurs tu dis qu'elle en a 8 mais moi je n'en compte que 6 (les 3 visibles multipliées par 2 (en toute logique...)) (à moins que mère nature l'ait affublé d'un côté à 5 pattes) (assez disgracieux vous en conviendrez) (mais peut-être que ça lui donne une démarche chaloupée très sexy)

faut montrer ça à moukmouk ! hein dodinette ?

lilousse a dit…

je viens de relire.. je trouve assez incroyable que des scientifiques aient eu l'idée de soumettre c'te pauv'bête à des radiations, du vide, de la pression monstrueuse, bref, des conditions "qu'on ne trouve pas sur terre"... ils font ça à chaque nouvelle espèce qu'ils découvrent ?

bea a dit…

question très terre à terre : Qu'est ce que ça mange ce truc? Est ce que ça meurt un jour? Et ça sert à quoi ce machin truc là dans la chaîne alimentaire? Je reste très perplexe face à des capacités hors normes comme celles ci. Il doit s'embêter le pauvre si rien ne le dérange. et au fait a-t-il des prédateurs?

zizule a dit…

Thomas : apparemment les deux orthographes coexistent.

Lilousse : y a encore deux petites pattes sur son derrière.

re Lilousse : les scientifiques l'ont trouvé dans de la glace âgée de 2000 ans, et ils ont constaté qu'ils ressucitaient. Donc c'est une des rares espèces pour qui ça valait le coup "d'essayer pour voir", j'imagine.

Béa : ça se nourrit d'autres petites bébêtes qu'il arponne avec sa langue, si je me souviens bien.
Et il doit se faire bouffer par d'autres plus grosses bébêtes; mais s'il résiste à l'acide, il doit peut-être ressortir de l'autre côté!!

lilousse a dit…

quelle vie fabuleuse il mène ! il doit voir du pays...
sacré tartigrade, d'ailleurs rien que son nom vaut le détour !

il est dans le livre des records non ?

Dodinette a dit…

en tout cas il est très mignon, avec son petit clignement d'oeil, là... (tellement bien fait que je penche pour un canular.)

selon dodinou, tartigrade, c'est "qui marche sur ses tartines".

méheu, quelqu'un peut me dire d'où il les sort ???

lilousse a dit…

HAHAHA !!! pas mal dodinou !!! j'en attendais pas moins de toi... j'avoue que j'ai pensé aussi à tarte et tartine mais je n'ai pas poussé aussi loin la traduction.

lilousse a dit…

soit dit en passant, il faut absolument entrer en contact avec la population tartigrade, on a sûrement des tas de choses à apprendre de ces petites bébêtes qui sont capable d'en voir de toutes les couleurs ! d'autant plus s'ils ne viennent pas de la terre, ce sont en quelque sorte nos premiers martiens réels... wouaaaah

zizule a dit…

ben...en fait de comunication...ils font des expériences dessus...
hum
c'est à dire, qu'ils réduisent le tartigrade en bouillie, récupèrent ce qui lui tient lieu d'eau cellulaire, laissent tremper dedans des coeurs de rats pendant 10 jours, pour pouvoir finalement constater que ces coeurs ré-implantés dans d'autres rats se remettent à battre comme si de rien n'était.

ça s'appelle la preuve par trois... que le tarigrade est vraiment un chic type